Rechercher

Zéro déchets : utopie ou urgence ?

Mis à jour : 9 déc 2019

Trier nos déchets, ça commence à entrer dans les mœurs. Réduire nos déchets, c'est plus récent mais c'est un phénomène de société qui prend de l'ampleur. Voici une liste de quelques (bonnes) idées pour mettre son grain de sable à l'édifice.

Bien conscients que les ressources pétrolières s'amenuisent, nous fermons gentiment les yeux en croisant les doigts pour qu'un chercheur trouve LA molécule écolo qui remplacera le plastique. Parce que, quand on y réfléchit, le plastique est partout. A Tel point qu'il forme même un nouveau continent. Alors, c'est beaucoup moins fantastique que prévu.

Concrètement, que peut-on faire au quotidien ?

Quelles habitudes de vie peut-on bousculer un peu, afin de contribuer, chaque jour, à réduire l'immense pollution générée par l'aire du tout jetable ?

Si les plus idéalistes vont jusqu'à éliminer la viande de leur alimentation à cause de la pollution induite par les élevages intensifs ; nous pouvons, sans aller jusque là, participer à notre niveau, et revisiter notre manière de consommer.

Voici une liste non exhaustive de solutions faciles à mettre en oeuvre au quotidien :


1. J'arrête d'acheter du coton démaquillant. J'achète ou je fabrique des lingettes lavables à base de tissu éponge. Il existe un tissu éponge composé d'un mélange de coton et bambou extrêmement doux au toucher. En plus, votre peau vous dira merci !

Pour me procurer un lot de lingettes lavables Smoothie Couture, c'est par ici :

https://www.smoothie-couture.com/maison-et-bien-etre

Ou si j'ai quelques notions de couture et une machine, je me procure les fournitures nécessaires dans un magasin de tissu, ou j'opte pour le kit couture qui correspond à mes besoins :

https://www.smoothie-couture.com/kits-couture


2. Idem pour l'essuie-tout. J'utilise les bons vieux torchons et serviettes lavables. Et si je suis une réelle adepte de l'essuie-tout, je me constitue une pile d'essuie-tout lavables. Ils peuvent même être carrés comme les jetables. On va pas tout changer d'un coup, quand même !


3. Je privilégie le verre au plastique dans la cuisine. Parce qu'en plus, il se pourrait que le plastique libère de vilaines molécules pas très bonnes pour notre santé, je n'hésite plus : Boîtes de conservation, saladiers, pichets... Je remplace peu à peu mes ustensiles.

Et pour me faire plaisir ou faire plaisir avec un beau plat artisanal made in France, j'en profite pour faire un tour chez Arti spirit :

https://www.arti-spirit.com


4. Je fabrique mes cosmétiques. Que je stocke dans des récipients en verre, bien sûr !

Faites le plein d'idées, de conseils et d'ingrédients, sur la boutique en ligne d'Aroma zone, une référence en la matière :

https://www.aroma-zone.com


5. J'achète en vrac dès que possible : marché de producteurs, Biocoop, chez l'artisan... J'amène toujours un cabas pour mes achats. Ainsi, je peux refuser le sac plastique à la pharmacie ou chez le buraliste.



Voilà donc de premières pistes pour contribuer activement à la réduction des déchets. Il y a beaucoup à dire et à faire dans ce domaine et je reviendrai certainement sur le sujet dans un prochain article. Toutes les initiatives personnelles aussi petites soient elles sont des actes importants et précurseurs des comportements habituels du consommateur de demain.

Paiement en ligne sécurisé

Livraison gratuite dès 60€ d'achat !

Mentions légales et Conditions générales de vente

Tous droits réservés. Toute reproduction des œuvres, des contenus textuels ou photographiques, est strictement interdite sans autorisation expresse de l'auteur sous peine de poursuite pénale selon la loi n°92-597 du code de la propriété intellectuelle.